www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de l'athletic club de tassin
Actualités
SAINTELYON 2016
Commentez cette actualité
5 Décembre 2016 - SASTRE François
SAINTELYON 2016

L'inoxydable

Il est 17 heures tu n'as pas encore récupéré ton dossard, tu es déjà en quête d'une place de parking pas très loin de l'arche d'arrivée. Tu gares ta voiture avant que ton ami Paulo, ravitailleur officiel ne te récupère.
Retour à la maison pour un dernier menu d'avant course. Tu la prépares depuis plusieurs semaines cette grande classique, une inspiration de dernière minute à la sortie d'une saison pleine, ou une envie refoulée à laquelle tu dois céder; car pour l'instant cette classique qui te tient à cœur est synonyme d'échec.

Trois préparations, une avortée pour blessure et deux autres où tu fus par 2 fois contraint d'éteindre la frontale.
Quand la bête te laisse livide et hagard au bord du chemin, tu n'es plus qu'un parmi d'autres; les luciolles de ces courses là ne sont visibles qu'en mouvement et la nuit engloutie en son sein tout participant contraint à l'immobilisme. Quelque soit ton palmarès tu rejoins alors l'anonymat le plus complet, tu rentres alors chez toi accompagné de tes seuls proches le moral en berne, conséquence d'un mauvais goût d'inachevé parfum d'abandon.

Cette fois fort de ces expériences malheureuses tu as planifié autant que faire ce peut le moindre détail de ta préparation.

Du régime savant, aux sorties de 4 heures avec ton élève Sébastien futur brillant 14ème; les footings promenades d'une heure le vendredi où dans une scène suréaliste sur les chemins vallonés de Larajasse, un petit bout de choux s'émerveille à bord d'une poussette dévalant à plus de 14km/h les beautés de la nature environnante.

Vma sur piste, pps, travail de force sur home traineur, tonte de la pelouse à la frontale, abstinence malgrè l'insistance d'Estelle tambourinant à ta porte pour concevoir un petit frère à Maeva; (mais laissons là ces détails plus intimes, ces cancans dont tu es si peu friand).

Tu déroules avec ta science de l'entraînement le fil d'Arianne, qui cette fois-ci t'emmenera au bout de ton rêve.

Tu as un palmarès de folie 12ème des derniers championnats du monde de course de montagne, plusieurs fois sur le podium des France de trails, et de montagne.

Un nombre de victoire si nombreuses en trail qu'elles échappent à ta mémoire. Tu es régulièrement dans le top 15 des France de cross court.

Mais tout ce palmarès n'empêche pas le doute, à 6 jours du départ. Dans une dernière semaine allégée, une légère fatigue s'immisce dans ton quotidien. Le stress prémisce de l'adrénaline, picote ton inconscient, torture tes neurones, les jambes paraissent lourdes; des sensations qui font voler en éclat la certitude d'être fin prêt.

Le doute qui surfe sur le temps qui s'écoule te rapprochant du jour tant attendu. Ceux qui te connaissent savent qu'une fois sur la ligne de départ tu n'es plus le même.
Que tes proches te surnomment avec une dérision affective, chiken, jambes de grives, ou le kenyan blanc, l'évidence c'est qu'au soir du départ sur les coups de 23h40mn; et nous y sommes. Tu rentres dans ta bulle avec une capacité de concentration de champion.

L'oeil se fait ascerbe et le chicken ce transforme en aigle prêt à fondre en temps voulu sur ses proies.

Le départ est donné, 8000 coureurs dessinent à la frontale un avant 8 decembre sur plusieurs kilomètres.

Tu ne réponds pas aux premières attaques du champion Spheler et de tous ces suivants partis se brûler les ailes. Tu démarres comme prévu prudemment, canalisant une adrénaline qui vous pousse vers les abysses, vertige de l'imprudence.

A st Christo au bout d'1h 05 de course tu comptes près de 3 minutes de retard; à une 5ème place des plus modeste au vu de tes ambitions. Précèdant un immense fil de lumière de plus en plus distendu, tu t'accomodes d'un paysage masqué par la brume, par moins 3 degrès; évitant les passages trop givrés, 72km de concentration ! De quel bois êtes vous faits ??

De ta foulée légère tu déroules et avale avec une facilitée toute relative les 30 premiers km; tu rejoins ste Catherine après 1h 59, Paulo te ravitaille en pâtes d'amande.

Du 30ème au 40ème, luciolles égarée au mi-temps des chemins, tu fais face à la solitude du coureur de fond. Apparaissent les premiers signes négatifs, la fatigue t'éffleure pesemment, les jambes s'alourdissent et tu rejoins st Genoux (pas de jeux de mots) en 2h53; déjà sur le podium.

Tu persistes et au fil des foulées celle-ci s'allège, l'appui répond à nouveau, la mémoire corporelle de l'entraînement reprend ses droits.

Le cerveau des champions a une capacité sélective qui occulte et rejette le négatif; au fil des variations du terrain tu fonds sur Tony Moulai, après 50km à Soucieu; tu es 2ème au bout de 3h50 de course. Cerise sur le gâteau Spehler n'est plus qu'à 20 secondes.

Il déposera les armes un peu plus loin sans que tu t'en rendes compte.

Tu prends la tête de la course, mais ne le réalise qu'au 56ème km. Tu files vers Chaponost, atteint en 4h26 te voilà au 60ème km.

Les jambes durcissent, les adducteurs sifflent, tu contrôles dans les descentes, relance sur le plat, avale le dénivelé positif; (plus de 1800m sur ces 72km) ton plat favori.

Tu es le prince des monts en passe d'être sacré roi à l'approche de la plaine lyonnaise. Mais ton dauphin Alexandre Mayer revient fort 2mn 44s au 60ème km.

Dans une course particulière où chaque position reste floue; rien n'est acquis,  mais c'est ton jour.

Au fil (toujours ce fameux fil) de tes pensées te voilà rendu à 5 km de l'arrivée; tu es encore capable après un tel effort de rouler à plus de 15km/h, sur ces dernières portions de plat descendant; hallucinant après 5 heures de course, tu réalises que tu vas l'emporter, triompher, gagner.

Tu savoures le décompte 4km, 3km, 2km, 1km; un sourire se pose sur ton visage émacié; au bout du fil après 72km et 5h17mn et un poignée de secondes, tu franchis la ligne sous les acclamations d'un public connaisseur; et au bout de ton rêve remporte la Sainte Lyon.

Pendant de longues minutes tu ne prends pas conscience de l'exploit, les flashs crépitent, ton phone sonne, les messages affluent, les caméras te cherchent; ton entourage est aux anges.

Maintenant tout cela t'appartient, et je te laisse savourer cette ferveur tant méritée.

Dans quelques années la légende contera, qu'après cette victoire tu fus incapable de fermer l’œil; que tu avalas 2kg de pâtes carbonara riches en mauvaises graisses ou baignaient des tas de lardons.

D'autres vont encore plus loin et prétendent t'avoir vu à la nuit tombée à la frontale; déraciner un sapin à l'abord d'une forêt; et le décorer pour qu'au bout de cette belle journée les yeux de Maeva s'illuminent devant tant de beauté.

Fabulations ?

Imagination ?

Aujourd'hui tu fais partie des vainqueurs de la Sainte Lyon. Je ne sais pas si comme le dit la légende tu es inoxydable. Pour moi tu es énorme tout simplement énorme.

Avec mes amitiés et les félicitations de tout le club fier de te compter parmi nous, Didier Bec.


LES RESULTATS

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
17/07 >
27/06 >
13/06 >
05/06 >
25/05 >
13/05 >
01/05 >
19/03 >
12/03 >
02/03 >
12/02 >
06/02 >
01/02 >
26/01 >
23/01 >
09/01 >
17/12 >
11/12 >
28/11 >
21/11 >
COMPETITON
Meeting Sprint Haies

Vendredi 23 juin au stade Dubot,

Le Programme de la soirée ICI
Le Blog groupe demi-fond
Barème classement

Les tables de cotations

Les Espaces

CONTACT ACT

SIEGE-Stade Dubot Avenue Misery 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE

a-c-t.69@orange.fr

Tél: 04.78.34.27.46

Webmaster: sastre.francois@wanadoo.fr

 

Les Partenaires

     





          MARC ANIMATION

     

Les Visites du Site